COMMENT faire des mouvements FLUIDES SANS stabilisateur !

 

Alright people, je le sais, ce n’est pas tout le monde qui a un stabilisateur 3-axes ou une glidecam. Et même si tu en as un, c’est pas dans toutes les situations que tu vas avoir envie de le sortir, de le balancer et de l’utiliser. Alors dans ce blog, je veux vous donner plusieurs trucs qui vont vous permettre de quand même obtenir des shots fluides quand tout ce que vous avez c’est vos mains et votre caméra.

Let’s go ! 

Oui, partout où l'on va, on apporte notre stabilisateur, mais il arrive parfois qu'on ne puisse pas se permettre de prendre le temps de le sortir et de le balancer et on doit donc shooter à la main.

Mais ceci dit, s'il y’a une chose qui m’énerve beaucoup dans certaines vidéos que je vois, c’est les shots qui tremblent et qui ne sont pas stables qui donne alors je trouve, un look très amateur. Donc pour remédier à ça, on utilise une combinaison de différentes techniques pour que nos plans tournés à la main soient le plus fluides que possible.

Donc, la première chose à vérifier est :

 
1 - L’équipement que tu utilises


Vérifie si ta caméra et tes objectifs ont un système de stabilisation interne. Habituellement ça va être écrit sur ton appareil et sur tes objectifs. S’ils en ont, assure-toi qu’ils soient activés ! Ça va faire toute la différence.

Je te suggère aussi, si tu as l’habitude de faire ta mise au point manuellement, de ne pas changer ta mise au point pendant ton mouvement. Si tu tentes de le faire, tu vas faire bouger ta caméra. Assure-toi donc que ta mise au point soit bien faite dès le départ, ou mets-toi en focus automatique pour ne pas a avoir à tourner l’anneau pendant ton mouvement.

Finalement, plus l’angle de vu de ton objectif est grand, moins on verra les tremblements et les faux mouvements par exemple tu pourrais utiliser un objectif de 16mm.

Si par contre j’utilise un objectif 100mm, le mouvement sera beaucoup moins fluide. Puisqu'on est beaucoup plus zoomer sur notre sujet, n’importe quels petits gestes sont accentués.

Ce qui n’était pas visible avec l’objectif 16mm l’est maintenant avec l’objectif 100mm. Donc plus l’angle de vu de ton objectif est étroit, et plus tu es zoomé dans ton image, plus ça sera difficile de faire de beaux mouvements.

Mais bon, c’est certain que tu ne peux pas toujours tourner avec un objectif grand-angle, souvent, tu auras besoin d’utiliser un objectif avec une distance focale plus élevée. C’est pourquoi on doit se fier à d’autres techniques comme…

 

2 - La façon que tu tiens ta caméra.


Toujours à deux mains. Jamais à une. Tu n'es pas un gangster.

Aussi, ne tourne jamais avec tes bras en extensions. Tu veux toujours garder les deux coudes bien serrés de chaque côté de ton corps et garder la caméra proche de ton corps. Et même si tu dois lever ta caméra un peu plus haut, disons au niveau des yeux, ben garde quand même les coudes bien serrés. Assure-toi qu’ils ne pointent pas vers l’extérieur. Garde aussi tes poignets le plus fixes que possible, on ne veut pas de poignets mous qui se déplacent de gauche à droite.

Tu veux t’assurer que ce soit ton corps qui bouge qui pivote et non tes bras et tes mains.

Si tu veux faire un genre de slide, tout le travail doit être fait par tes jambes. En gros, tu veux transférer ton poids d’une jambe à l’autre, un peu comme si tu faisais un lunge. Alors simplement, écarte tes jambes, et transfère ton poids d’une jambe à l’autre, toujours en gardant tes coudes bien serrés de chaque côté de ton corps.

Le prochain truc maintenant ! 

 

3 - Utilise un troisième ou même quatrième point de contact sur ta caméra.


Les deux premiers points de contact sur ta caméra sont, évidemment, tes mains. Mais en ajoutant au moins un autre, tes plans seront beaucoup plus fluides et stables.

Un premier point de contact supplémentaire peut être, tout simplement, ton visage. Pas l’idéal si tu veux faire un gros mouvement, mais pour un pan de gauche à droite, ou même pour faire un plan fix, ça fonctionne très bien. 

Tu peux aussi utiliser ton coude. Et ça, personnellement, c’est une technique qu’on utilise régulièrement. Place ta main qui n’est pas dominante sur ton épaule opposée, lève ton coude pour que ton bras soit parallèle avec le sol, et ensuite met ta caméra dessus.

 


Alors mon premier point de contact est ma main sur la caméra, mon deuxième est ma main sur mon épaule et le troisième est mon coude. Si le plan que tu veux faire te le permet, tu peux même utiliser ton visage comme quatrième point de contact et avoir une prise hyper stable et fluide. Encore, c’est une super option pour faire un pan ou un plan fix.

Si t’as une lanière pour ta caméra, place-là autour de ton cou et extensionne-là jusqu’à ce que tu sentes la tension. Quand tu fais tes mouvements, garde cette tension et tu vas voir, ça va éliminer tous tes tremblements ou faux mouvements.

 


Ce qui est cool avec cette technique c’est que tu peux vraiment faire tout plein de différents mouvements. Des pans, des tilts, des mouvements à la diagonale, des plans fixes, etc.

Si tu as un petit trépied de style gorilla pod, tu peux l’utiliser comme un support à épaule. Fixe ta caméra dessus, mets une patte sur ton épaule comme point d’appui, utilise les 2 autres pour tenir le tout en place et utilise ton visage comme dernier point de contact. Tu pourras bouger dans presque tous les sens sans avoir de tremblements ni de faux mouvements dans tes plans. Si tu n’as pas encore de gorilla pod, je te recommande d’en acheter un juste pour ça.

 



Finalement, en plus d’ajouter des points de contact sur ta caméra, une technique qui peut s’avérer très utile, c’est de retenir ton souffle pendant ta prise. Quand on respire, on fait bouger le haut de notre corps, ce qui fait bouger la caméra sans qu’on s’en rendre compte.

Passons au quatrième truc ! 


4 - Tourner à un ratio d’images plus élevé pour être capable de ralentir tes clips en montage.


Si tu tournes en 60 ou même 120 fps, et qu’ensuite tu ralentis tes clips à 24 images par secondes en montage, tes plans seront beaucoup plus fluides. Pourquoi ? Ben parce qu’un clip tourné en 60fps qui durait à la base 4 secondes va maintenant durer 10 secondes une fois ralenties.

Comme tu disperses toutes ces images pour arriver à 24 images par seconde, ton clip devient automatiquement 2 fois et demie plus long. Ce qui veut dire que tes faux mouvements ou tremblements sont étendus sur une plus grande durée. Tu peux donc plus facilement trouver un petit bout dans ces 10 secondes de vidéo qui seront 100% fluides.

Si tu ne veux pas faire de ralenti, mais qu’il n’y a personne qui parle à la caméra, tu peux tourner en 30 images par seconde et ensuite ralentir ce clip à 24 images par seconde en montage. Comme tu ralentis seulement ton clip à 80% de sa vitesse originale, ce n’est pas considéré comme du vrai ralenti, mais ton image sera plus fluide qu’elle l’était.

Finalement, le dernier truc : 

 

5 - Utiliser le “Warp Stabilizer” sur tes clips vidéos en montage

 

En gros, le "warp stabilizer" est un effet qui va stabiliser davantage des clips en post production. 


Je ne vais pas aller en détail dans ce blog-ci sur le comment appliquer cet effet sur tes clips vidéos, mais ce que je peux dire c'est pour que ça fonctionne bien, il faut déjà qu’à la base, que tes clips vidéos soient le plus fluides que possible. Alors si tu appliques les petits trucs mentionnés ci-haut, tu devrais pouvoir utiliser l'effet sans problème ! 

Si tu essayes d’appliquer un “Warp Stabiliser” sur un clip vidéo qui bouge dans tous les sens, tu vas obtenir quelque chose comme un clip rempli de distorsion artificielle et ce n'est pas très joli.

Dans la formation Filmmakers On the GO, on explique en détail comment utiliser le "warp stabiliser". 

Là, je vous entends dire, oui, mais, qu’est-ce qui arrive se je veux suivre qui marche ? Est-ce que c’est possible d’avoir un plan fluide comme avec un stabilisateur, sans voir les tremblements et/ou faux mouvements ?

La réponse courte est que ce n’est pas impossible. Ce ne sera pas aussi parfait que si t’avais utilisé un stabilisateur, mais y’a quand même moyen de se rapprocher du résultat voulu.

Comme avec un stabilisateur, tu veux marcher comme un ninja. Fléchis les genoux et marches talons à orteils.

Contrairement à plus tôt, tu ne veux pas que tes coudes soient collés contre ton corps et tu ne veux pas tenir ta caméra trop fort parce que toutes les petites vibrations vont se faire ressentir par ta caméra. Tu veux plutôt la tenir dans cette position-ci, le moins fermement que possible pour justement éliminer tous les micros-vibrations.

Alors en utilisant une bonne technique, une caméra et un objectif grand-angle muni d’un système de stabilisation interne, en tournant en 120 images par secondes et en ajoutant un “warp stabilizer” en montage, je suis capable d’obtenir un bon résultat. Ce n’est pas parfait, mais déjà c’est 100x mieux que si je n’avais pas appliqué aucune de ces techniques.

En conclusion, prenez le temps, en tournage, d’appliquer ces techniques et vos images auront un rendu beaucoup plus pro.

Alright, si vous avez des questions ou des commentaires n’hésitez surtout pas et on vous invite aussi à suivre nos aventures sur FacebookYouTube et Instagram !  

À la prochaine fois !

Ciao, Saaalut ! 

- Alex & MJ 



Close

Masterclass gratuite

DE ZÉRO à PRO:

7 TRUCS POUR DONNER UN LOOK  
CINÉMATOGRAPHIQUE À TES VIDÉOS...

...sans avoir à dépenser des milliers en équipement !

----------------

Inscris tes infos ci-dessous et tu auras accès à la 
Masterclass de 60 minutes instantanément !